ElianeReyes

télécharger le press kit

Claude Debussy Recueil Vasnier

Claude Debussy

Recueil Vasnier

sur poèmes de Th.de Banville
Anne Renouprez soprano
Eliane Reyes piano
Yves Saelens ténor (no 19)

Label : Pavane

Insatiable Eliane Reyes! Après nous avoir entraîné dans l’univers pianistique du trop méconnu Alexandre Tansman (chez Naxos), elle nous emmène avec sa complice Anne Renouprez dans un programme de vingt-six mélodies du jeune Debussy. Ces mélodies sont l’oeuvre d’un Debussy autour de son vingtième anniversaire follement amoureux d’une dame de dix ans son aînée, mariée et mère de deux enfants. Les dédicaces en disent long sur leur relation: « A Madame Vasnier, ces mélodies, conçues en quelque sorte par votre souvenir, ne peuvent que vous appartenir, comme vous appartient l’auteur » et « A Madame Vasnier, la seule muse qui ne m’ait inspiré quelque chose ressemblant à un sentiment musical (pour ne parler que de celui-là) » ou encore « A Madame Vasnier, ces chansons qui n’ont jamais vécu que par elle et qui perdront leur grâce charmeresse si jamais plus elles ne passent par sa bouche de fée mélodieuse. L’auteur éternellement reconnaissant ». Ces amours dureront de 1881 à 1887 mais seront perturbées par les voyages de Debussy en Russie chez Nadejda von Meck, la mécène de Tchaïkovski, et par les mises en loge imposées par ses deux participations au Grand Prix de Rome. Et en 1887, la dernière dédicace, celle d’un Debussy qui n’hésite pas à s’orthographier A. de Bussy en utilisant l’initiale de son second prénom, Achille, sera plus platonique sinon froide: A Madame Vasnier, hommage reconnaissant. C’est trois ans auparavant, lorsqu’il reçoit le Prix de Rome en 1884, que le compositeur a fait relier pour sa maîtresse le recueil dit « recueil Vasnier », un recueil de treize mélodies sur des textes de Paul Verlaine, Théophile Gautier et Paul Bourget. On y trouve aussi la chanson espagnole (sur le texte de Alfred de Musset) qui nécessite la prestation d’un ténor en plus de la soprano. Anne Renouprez et Eliane Reyes ont choisi de débuter l’enregistrement par les douze mélodies sur des textes de Théodore de Banville et le concluent, après le recueil Vasnier, par l’Apparition sur les paroles de Stéphane Mallarmé. Debussy ne dispose pas encore de toute la palette d’expressivité dont il usera plus tard dans des œuvres comme Pelléas et Mélisande. Il y a donc comme un léger sentiment de répétition à l’écoute de cette heure de musique. Anne Renouprez a un registre medium superbement équilibré et sa complicité avec Eliane Reyes est patente. Un bel hommage à la jeunesse: celle du compositeur, Claude Debussy, d’abord mais aussi et surtout à la soprano, Anne Renouprez, et à la pianiste, Eliane Reyes.

Par Jean-Marie André – Website : www.crescendo-magazine.be